Des mots pour les maux

Le jargon médical n’est pas toujours très simple à comprendre. La racine des termes médicaux est souvent latine ou grecque. S’y ajoutent des suffixes et préfixes également d’origine grecque ou latine. Certains se retrouvent régulièrement et permettent de mieux comprendre ces termes.

Quelques exemples :

Le suffixe « ite » désigne une inflammation :

  • otite, inflammation des oreilles ;
  • sinusite, inflammation des sinus ;
  • tendinite, inflammation des tendons ;
  • appendicite, inflammation de l’appendice …

Le suffixe « rrhée » indique un écoulement :

  • otorrhée, écoulement du conduit auditif ;
  • galactorrhée, écoulement de lait par la glande mammaire…

Le préfixe « dys » signifie difficulté, douleur :

  • dysménorrhée, douleur des règles ;
  • dyslexie, difficulté de lecture ;
  • dysurie, difficulté à uriner…

Le préfixe « tachy » traduit une accélération, « brady » un ralentissement :

  • tachycardie, accélération du rythme cardiaque ;
  • bradycardie, ralentissement du rythme cardiaque.

Pour la maitrise de tous ces termes, à vos dictionnaires :

Résultat de recherche d'images pour "etymologie"

Quelques exemples :

♦ Sternutation : du latin stenutatio= éternuement

♦ Myoclonie phrénoglottique : myo = muscle, clonie = klonos = agitation, phréno = diaphgrame. C’est le hoquet.

♦ Borborygme : gargouillement dans l’abdomen. Du grec borborugmos = bruit des intestins

♦ Gonarthrose : gon= genou d’où arthrose du genou

♦ Epistaxis : saignement de nez

♦ Stéatose : du grec stéatos= graisse (stéatose du foie : foie gras)

♦ Potomanie : du latin potare, boire soit envie de boire de l’eau en excès

♦ Onychomycose : du grec onycho, ongle donc mycose de l’ongle

 

Comments are closed.