Les champipi, les champignons

A l’approche de l’automne, nous préparons nos bottes et nos paniers pour la cueillette des champignons. Mais en vérité, c’est quoi un champignon.

Définition :

Dans la langue courante, cialis australia on appelle champignon un organisme vivant, que l’on cueille le plus souvent à l’automne, avec un pied et un chapeau et qui finira dans nos assiettes si ce dernier est comestible.

Le nom champignon provient du latin campinolius, terme qui désigne les « petits produits des campagnes ».

Mais en réalité ce que nous récoltons n’est que le « fruit » du véritable champignon, organisme qui vit et se développe sous terre sous la forme de filaments appelé mycélium. Ce « fruit » ou sporophore assure la reproduction en produisant des « graines » ou spores. Quand les conditions sont favorables, ces dernières germent et donnent naissance à un nouveau mycélium dit primaire. Quand il rencontre un autre filament de mycélium primaire, ils s’associent, forment le mycélium secondaire qui donnera à son tour quand les conditions sont bonnes le « fruit ». La boucle est bouclée.

ch7

Jusqu’au milieu du XXème siècle, les champignons étaient classés parmi les plantes. Puis ils furent considérés comme un des 5 règnes vivants, ni plante, ni animal. Les dernières découvertes génétiques font encore évoluer cette classification.

Le monde mystérieux des champignons a de tout temps attiré les hommes pour leurs propriétés comestibles, hallucinogènes, thérapeutiques ou toxiques.

Particularités botaniques :

Dépourvus de chlorophylle, les champignons ne peuvent pas fabriquer de matière organique. Ils puisent cette matière dans leur environnement : humus, écorces, feuilles…

  • 90 % des champignons vivent en symbiose c’est-à-dire qu’il y a une relation entre le mycélium et les racines de végétaux. Par son mycélium, le champignon apporte à l’arbre des sels minéraux et l’arbre fournit la matière organique pour la pousse du champignon. Relation gagnant-gagnant. L’exemple le plus connu est celui des bolets. Notre cèpe est associé à certains arbres, chênes, sapins, bouleaux.
  • Quand le champignon vit au détriment de son hôte, c’est le parasitisme.
  • Enfin, certains se nourrissent de matière organique morte. C’est le saprophytisme.

De nombreuses formes :

Classiquement, les champignons que nous cueillons ont un pied et un chapeau. Mais les champignons sont des fantaisistes. On peut observer dans la nature des formes variées :

♦ En parapluie comme les amanites

♦ Avec un gros pied comme les bolets

♦ Forme d’entonnoir comme les lactaires

♦ Forme creuse et alvéolée comme les morilles

♦ Forme de coupe comme les pézizes

♦ Sphérique comme les vesses-de-loup

♦ Forme d’étoile comme l’anthurus d’archer.

Quelques  potins mycologiques :

  • Ötzi, l’homme momifié retrouvé dans les Alpes autrichiennes datant de 4500 ans avant JC portait avec lui 2 types de champignons, de l’amadouvier (pour la production de feu) et du polypore du bouleau ( pour ses propriétés médicinales vermifuges).
  • Selon Pline, pour permettre l’accession au pouvoir de son fils Néron, Aggripine la 4ème femme de l’empereur romain Claude aurait empoisonné son mari en remplaçant son repas préféré, l’amanite des Césars par des amanites phalloïdes.
  • L’amanite phalloïde serait également responsable de la mort le 20 octobre 1740 à Vienne de l’empereur du Saint empire germanique Charles VI. Cette mort déclencha une guerre de succession en Autriche. Et Voltaire nota « ce plat de champignons changea la destinée de l’Europe ».

Le saviez-vous?

♦ Le lichen est une symbiose entre un champignon et une algue. Il existe environ 2000 espèces différentes. Ils sont dépourvus de tous mécanismes de défense et d’élimination. C’est donc un bon indicateur de pollution.

♦ Certains champignons possèdent des propriétés hallucinogènes, dues à la présence de molécules comme la psilocybine. On retrouve des traces de leur utilisation dans différentes cultures d’Amérique centrale. En France, ils sont classés parmi les stupéfiants depuis 1990 : la possession, l’usage, la détention, le transport et le ramassage sont passibles de sanctions pénales.

♦ Les ronds de sorcières : Il arrive de trouver des champignons disposés en cercle de diamètres plus ou moins grands. Ce phénomène s’explique par la croissance exclusivement apicale du mycélium (seules les extrémités poussent) dans toutes les directions et à la même vitesse. Les « fruits » apparaissent lorsque les conditions sont bonnes à une distance sensiblement égale de la pore initiale.

ch 1

 

Les secrets d’une bonne cueillette :

La gourmandise ne doit pas empêcher la prudence. Les intoxications chaque année sont nombreuses, nécessitant parfois une greffe du foie ou provoquant même la mort.

  • Ne cueillez que les champignons que vous connaissez parfaitement.
  • Utiliser un panier large (pas de sac pour ne pas abîmer les champignons).
  • Ne récoltez ni les spécimens trop jeunes (risque de confusion), ni les trop vieux ( nécessaires à la reproduction de l’espèce).
  • Rebouchez le trou après avoir ramassé le champignon afin de protéger le mycélium.
  • Nettoyez sans attendre votre cueillette.

N’hésitez pas à nous les montrer avant de les déguster.

 

 

Comments are closed.